JULIO LE PARC invité d'honneur 2015

Publié le 18 Mars 2015

JULIO LE PARC invité d'honneur 2015

D’une manière générale, par mes expériences, j’ai cherché à provoquer un comportement différent du spectateur... pour trouver avec le public les moyens de combattre la passivité, la dépendance ou le conditionnement idéologique, en développant les capacités de réflexion, de comparaison, d’analyse, de création, d’action.

Julio Le Parc


Artiste historique, figure influente de la création la plus contemporaine. Son art engagé est un art d’immersion où, grâce à des recherches sur la lumière et le mouvement, le visiteur est invité à découvrir de nouvelles manières d’interagir avec le monde. On découvre une pratique éloignée de tout psychologisme, un art qui participe d’une utopie sociale et qui, sur un mode industriel, participe à la reconstruction toujours en cours de notre environnement. Une œuvre faite de peintures, de sculptures et d’installations monumentales.

Né à Mendoza en Argentine en 1928, Julio Le Parc a étudié à l’Ecole nationale des beaux-arts à Buenos Aires. En 1958, il obtient une bourse du gouvernement français et s'installe à Paris. Il cesse de produire l'art sur des médias traditionnels et se tourne vers la lumière, le mouvement et la couleur, produisant des objets cinétiques se tournant vers l'« art perceptuel ».

Précurseur de l’art cinétique et de l’Op Art, membre fondateur du G.R.A.V. (Groupe de Recherche d’Art Visuel : Demarco, Garcia Miranda, Garcia Rossi, Le Parc, Molnar, Morellet, Mayano, Servanes, Sobrino, Stein, Yvaral) et lauréat du grand prix international de peinture de la Biennale de Venise en 1966, Julio Le Parc est un personnage emblématique de l’histoire de l’art. Les travaux collectifs du GRAV remettent en cause des matières telles que la culture littéraire de l'auteur et la créativité. Le Parc crée plus tard ses premiers environnements avec des objets qui pourraient être manœuvrés et des effets de lumière, stimulant ainsi la participation sensorielle du spectateur.

Les travaux de Julio Le Parc sur le champ visuel, le mouvement, la lumière ou encore sur le rapport entre l’œuvre et le spectateur, correspondent à des questionnements très contemporains. L’engagement physique du visiteur, le trouble visuel ou la réduction/amplification des formes sont des préoccupations capitales pour de nombreux artistes qui aujourd’hui mettent à profit ses recherches. Un travail généreux, ludique et visionnaire.

Julio Le Parc est présenté dans les collections de musées internationaux.

Rédigé par Milija Belic

Repost 0
Commenter cet article